Estilolibre.png

PATRIMOINE

Hydraulique et ethnographique

MINA DE DAROCA.jpg

Avec simplicité, mais aussi avec ingéniosité, les habitants de notre territoire ont su tirer parti des ressources de leur environnement avec des architectures aussi utiles et pratiques que parfois belles.

Dans les paysages anthropiques des peuples vus, ils servaient à battre les récoltes, créant de curieux pavés accompagnés de dessins et de meules de foin ; également des petits jardins familiaux , avec leurs puits et pierres sèches "clos". Ici ou là une abeille ou un pigeonnier s'élevait comme une tour isolée au milieu du champ. Le loft restauré et ouvert de Cerveruela se distingue.

Aussi l'activité de construction favorisée depuis des industries anciennes telles que le tissage et le calcaire.

De même, plus ou moins éloignés des villes se trouvaient les puits à neige ou « frigos » , témoignage des saisons neigeuses et froides intenses de notre région.

Le patrimoine hydraulique est varié : Lavoirs traditionnels , beaucoup encore en activité ; moulins, barrages, anciens fossés ou canalisations... des plus humbles aux plus magnifiques exemples comme La Parada de Used qui retient les eaux qui vont à Zaida, ou La Mina de Daro ca, une magnifique solution Renaissance aux problèmes de les inondations.

Des éléments qui ornent nos villes et nos paysages et qui nous racontent des traditions qu'il ne faut pas oublier.

La mine de Daroca

Considéré comme l'ouvrage hydraulique le plus important d'Europe à l'époque moderne, entre le XVe et le XVIIIe siècle, ce tunnel continue de remplir sa mission de sauver la ville des inondations.

La climatologie de type continental de notre territoire favorise la survenue d'orages, surtout en été, qui, en peu de temps, fournissent de grandes quantités d'eau, parfois accompagnées de grêle.

En raison de l'orographie particulière de Daroca, sa rue principale a été tracée en suivant le cours de la soi-disant Rambla Fondonera qui recueille et conduit toutes les eaux pluviales qui se déversent dans la rivière Jiloca à partir de divers bassins versants, joignant les contributions des deux montagnes entre le qui est situé la municipalité.

D'autre part, le fait qu'il s'agisse d'une ville fortifiée a causé les inondations pour produire les inondations conséquentes. Ainsi, au XVIe siècle, craignant que la ville ne disparaisse dévastée par l'une de ces tempêtes, le Conseil envisage la construction d'un tunnel qui pourrait rediriger ces eaux torrentielles vers le fleuve sans traverser la ville.

Le projet a été commandé à un ingénieur français bien connu en Aragon, Quinto Pierres Bedel (ou Vedel), à partir de l'été 1555 et se terminant le 26 septembre 1560.

Ce tunnel, d'une longueur d'environ 700 mètres, 6 mètres de large et 7 mètres de haut, est un ouvrage qui, en raison de sa complexité et de son coût économique, a rapidement attiré l'attention des gens et "passer la Mine" est devenu une revendication.

Cela a été fait par des rois comme Philippe II et son entourage en 1585.

Et ça continue, mais attention, il n'y a pas de menace d'orage !

Les neveras

L'utilisation de la neige et de la glace pour refroidir les aliments ou à des fins médicinales est connue depuis l'Antiquité, presque toujours dans la sphère des classes sociales supérieures. Il a fallu attendre les XVIe et XVIIe siècles pour qu'elle devienne populaire.

Connues sous le nom de réfrigérateurs, névés, puits à neige, etc., ces architectures ont récemment attiré l'attention en tant qu'éléments du patrimoine populaire méritant la reconnaissance de Bien d'intérêt culturel.

Ce sont des constructions circulaires ou polygonales creusées dans le sol à la manière d'un puits avec un plafond voûté dont la fonction était de stocker la neige hivernale bien tassée en couches d'environ 40 ou 50 centimètres d'épaisseur, séparées par de larges bandes de paille. Bien qu'ils puissent varier considérablement en taille, ils mesurent généralement entre 5 et 6 m. de diamètre et plusieurs plus profonds.

Dans la région de Campo de Daroca, nous les trouvons à Atea (près de l'Ermitage de San Roque), à  Daroca (dans la pinède, près du mur), à Mainar (Cabaña de las Viñas), à Nombrevilla (dans un jardin privé), à Badules (à côté du cimetière), à Romanos et à Villar de los Navarros.

Mention spéciale au Réfrigérateur Usagé , reconverti en centre d'exposition sur le sujet. Pour le visiter, vous pouvez contacter le conseil municipal local sur www.used.com et en appelant le 976 809 001.